Puis-je m’absenter pendant la reprise du Covid ?

L’absence sur autorisation, aussi appelée ASA, est ouverte aux personnels placés en situation de fragilité. Pour comprendre la différence avec le congé de maladie, vous pouvez lire cet article.

Mise à jour 25 mai: Note de la Rectrice sur l’accompagnement RH

voir page 7:

Personnels dits vulnérables

La liste des personnes vulnérables comme définie parle Haut Conseil à la Santé est accessible ici. Ces personnels doivent consulter leur médecin traitant ou médecin spécialiste, ou un médecin de prévention, pour rédaction avec attestation médicale pour une position de télétravail.

Ces personnels peuvent ne pas aller dans leur école/établissement/service, s’il y a réouverture. Ils devront télétravailler.  C’est dans la circulaire du ministère, point 2.1 (5e alinea) : https://www.education.gouv.fr/circulaire-relative-la-reouverture-des-ecoles-et-etablissements-et-aux-conditions-de-poursuite-des-303552

La possibilité est étendue au conjoint officiel d’une personne enseignante jusqu’au 2 juin.

Garde d’enfant de moins de 16 ans

La situation au 5 mai est rappelée dans une note d’information de l’UFFA-CFDT, la fédération Fonction Publique de la CFDT. Dans un premier temps, à partir du 11 mai, c’est la poursuite du dispositif actuel : il n’y a pas de changement par rapport à la situation précédente. Voici les éléments donnés par les circulaires ou la FAQ du MEN :

  • Là où les écoles et les établissements ne rouvrent pas, les personnels sont en télétravail ou en ASA si le télétravail n’est pas possible.
  • Les personnels ne souhaitant pas remettre leurs enfants à l’école ou au collège sont placés en position de télétravail, ou comme l’a affirmé M. Dussopt le 6 mai en position d’ASA jusqu’à fin mai.
  • Les personnels dont l’école des enfants reste fermée sont placés en position d’ASA ou en télétravail ;

Attention, il est parfois demandé aux collègues de remettre obligatoirement leur enfant à l’école ou au collège. Ce n’est nullement obligatoire jusqu’au 2 juin.

Quand on est en télétravail et qu’on a des enfants, il ne doit pas être tenu rigueur de ne pas avoir pu effectuer les tâches à la même hauteur qu’en cas de présence dans l’établissement. Chacun fait au mieux.

Peur de reprendre ?

Il est nécessaire de prendre en compte tous les collègues qui ne se sentiraient pas en mesure de reprendre en présentiel, par inquiétude pour eux, voire par angoisse. Ce sont aussi des collègues vulnérables. Il est alors important pour ces personnels de contacter le service RH dont ils dépendent, pour voir qu’elles sont les possibilités de télétravailler, ou à défaut d’envisager un arrêt de travail.

Soyez défendus, contactez nous !

Le ministère de la Fonction publique a publié une circulaire clarifiant ces dispositions.