[1D] Journée de coopération sur l’autonomie des établissements du 1er Degré

Face aux difficultés que rencontrent au quotidien les Directeurs d'école, le Sgen-CFDT a décidé d'agir. Depuis plusieurs années déjà, le syndicat réfléchit à des solutions concrètes.

Pour ne pas subir, il faut agir.

Le 19 décembre dernier, avait lieu dans nos locaux de Cran Gevrier, une journée d’échanges entre des directrices et des directeurs et des responsables du syndicat qui travaillent sur la question de l’autonomie des établissements du premier degré.

Cette journée ne se voulait pas, journée de formation, mais plutôt, journée d’échanges pour connaître l’avis de ces directeurs (rices) qui connaissent les difficultés de la fonction au quotidien.  C’est bien parce que la situation actuelle n’est plus tenable qu’il est urgent de trouver des solutions! Cette journée avait comme objectif de bâtir ensemble des réponses concrètes.

Le Ministère souhaite accorder plus d’autonomie aux établissements. Mais de quelle autonomie s’agit-il? Comment veut-il transformer le statut des écoles? Pour pouvoir répondre à ces questions et pour pouvoir aller vers une autonomie qui nous parait bénéfique pour les établissements, les collègues et surtout les élèves il est nécessaire de réfléchir à la question et plus encore, il faut être capable de faire des propositions pour orienter la mutation dans le sens qui nous parait, être le plus adapté.

 

Plutôt que de subir les décisions venues d’en haut il nous paraît plus opportun de réfléchir à la question et d’anticiper sur le débat pour pouvoir avoir des propositions structurées, cohérentes et précises.

 

 

 

 

Les contours d’un établissement du premier degré sont en cours d’élaboration par les équipes du Sgen-CFDT. Mais de nombreuses questions restent en suspens. L’équipe du Sgen-CFDT se déplace dans toute la France pour recueillir l’avis des intéressés et pour bâtir avec eux un projet sérieux. La journée du 19 décembre à Cran-Gevrier était la 26ème du genre, ce qui a permis à l’équipe de rencontrer, d’ores et déjà, plus de 1300 enseignants. 22 autres réunions sont déjà programmées!! C’est dire l’importance du travail qui est mené par l’équipe du Sgen-CFDT.

 

 

Après une présentation de l’état actuel des contours de l’établissement du premier degré tel qu’il pourrait exister, de nombreux échanges ont eu lieu pour préciser des notions, pour corriger des aspects, pour enrichir les points de vue et pour prendre en considération les particularités des situations locales.

Tout ce travail permettra de concevoir un projet ambitieux que la fédération nationale portera à l’échelon ministériel.

Mais pour que la voix du Sgen-CFDT (seul syndicat à porter cette réforme) soit entendue au plus haut niveau de l’Etat, il est, bien entendu, indispensable que la représentativité du Sgen-CFDT soit majoritaire.

Et pour cela, il vous appartient de voter pour le Sgen-CFDT lors des prochaines élections professionnelles de décembre 2018 !!!.